Un plan pour 3000 chambres

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La crise du logement étudiant à Toulouse serait-elle en passe d'être réglée ? C'est semble-t-il la volonté des collectivités locales, mairie de Toulouse, conseil général, conseil régional, Sicoval, Grand Toulouse, qui se sont retrouvées hier matin afin d'aborder la question autour de la table du recteur. Elles sont tombées d'accord pour financer la construction de 3 000 logements sociaux étudiants dans le nouveau plan qui lie la région à l'Etat, entre 2007 et 2013. Ce qui revient à construire 500 nouveaux logements par an.

« C'est une vraie avancée. Au cours des sept dernières années, nous avons construit seulement un millier de logements », rappelait-on dans l'entourage du Recteur. Et ce n'est pas les 500 chambres et appartements rénovés en 2005 qui vont améliorer la situation des milliers d'étudiants en quête d'un toit avant la rentrée universitaire. Au total, les projets immobiliers devraient voir le jour sur six ou sept terrains à proximité des lignes de métro ou des universités. Les nouvelles résidences étudiantes seront composées de petits ensembles qui pourront loger au total 200 jeunes. Si la participation des collectivités sera conditionnée par l'enveloppe mise à disposition par l'Etat, chacune a dévoilé hier son jeu. La mairie a proposé de céder quatre terrains (dont l'un à Jolimont et l'autre près de la fac du Mirail) et de revoir à la hausse le pourcentage de logements sociaux étudiants dans les futures ZAC, le conseil général et régional sont prêts à participer financièrement. Quant au Grand Toulouse et au Sicoval, ils ont eux aussi proposé des terrains constructibles.

Philippe Font