Pesticides hors champs

éric dourel

— 

Les agriculteurs utilisent de nombreux produits phytopharmaceutiques.
Les agriculteurs utilisent de nombreux produits phytopharmaceutiques. — f . scheiber / 20 minutes

A vous dégoûter de passer à table. Jeudi après-midi, François Simon, candidat Europe Ecologie-Les Verts pour les législatives dans la troisième circonscription de Haute-Garonne, est monté au créneau pour dénoncer l'utilisation des pesticides dans l'agriculture. « Il faut rapidement demander un changement de législation, car de plus en plus de paysans sont touchés par des cancers du foie, du cerveau, du sang, de la prostate. D'autres contractent les maladies de Parkinson et d'Alzheimer, c'est une véritable épidémie qui est en train d'apparaître, qui fera autant de dégâts humains que le scandale de l'amiante », assure le candidat.

Maladies professionnelles
« Il faut renverser la vapeur », renchérit à ses côtés José Bové. Et de montrer du doigt, le géant américain Monsanto, spécialiste des biotechnologies végétales. Lequel assure de son côté que « les produits phytopharmaceutiques ont un rôle essentiel en agriculture ». La multinationale n'hésite d'ailleurs pas à parler de ces pesticides en termes de « produits frais, sains, garants d'une bonne hygiène de vie ». Pour Nadine Lauverjat, chargée de mission à Générations Futures, association de défense de l'environnement agréée, « sur 400 molécules utilisées aujourd'hui dans l'agriculture, une centaine sont susceptibles de contenir de possibles perturbateurs endocriniens ou cancérogènes ». Et de temporiser en assurant qu'à l'heure actuelle, « on dénombre à peine une quarantaine de cas reconnus en maladies professionnelles chez les agriculteurs ».