Sans-papiers kurdes en grève de la faim

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Ils ne mangeront pas tant qu'ils n'auront pas obtenu l'asile ou, du moins, un réexamen de leurs dossiers. Une soixantaine de réfugiés du Kurdistan turc occupent depuis hier après-midi la salle paroissiale située à côté de l'église de Lafourguette. La plupart viennent de Toulouse, mais certains arrivent aussi de Bordeaux et de Marseille. « Nous risquons gros à retourner dans une région en guerre et pourtant nos demandes d'asile ont été refusées à plusieurs reprises », explique Ayetullah Kaya, le porte-parole de ces sans-papiers. « Nous sommes déterminés car la régularisation est notre seule chance », ajoute Alkas Murat. Le curé de la paroisse leur a « calmement » ouvert la porte. Et l'union CGT du Mirail a apporté son soutien logistique. « La grève de la faim n'est pas dans nos habitudes de lutte, mais nous les soutenons parce que leur combat est juste », précise un syndicaliste. Une réunion du comité de soutien, ouverte à tous, doit avoir lieu sur place aujourd'hui à 17h30. La préfecture se refusait hier soir à commenter cette occupation.

Hélène Ménal