Une dépouille encombrante

julie rimbert

— 

Mohamed Merah, 23 ans, a été inhumé jeudi dans le carré musulman.
Mohamed Merah, 23 ans, a été inhumé jeudi dans le carré musulman. — f . scheiber / 20 minutes

Des obsèques sous haute surveillance. Après une journée de confusion et de polémique, Mohamed Merah, le tueur au scooter, a finalement été enterré jeudi, en fin d'après-midi, dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, propriété de la ville de Toulouse. Une quinzaine de proches était présent, alors que le cimetière était survolé par un hélicoptère de la gendarmerie.

Le maire obligé d'appliquer la loi
La famille de ce Toulousain de 23 ans, qui a revendiqué sept meurtres, voulait qu'il soit enterré en Algérie. Mais cette demande a été définitivement rejetée hier par les autorités du pays. Le maire de la Ville rose, Pierre Cohen, a tenté de différer de 24 heures les obsèques en demandant l'arbitrage de l'Etat, estimant que « son inhumation sur le territoire de la ville de Toulouse n'était pas opportune et serait susceptible de troubler l'ordre public ». L'édile a finalement dû se ranger hier soir aux arguments du ministère de l'Intérieur. « Je crois avoir montré pendant dix jours que je ne souhaitais ni polémique, ni rancœur mais je crois que nous sommes un territoire qui va mettre longtemps à digérer ce qui s'est passé à Toulouse, en terme de massacre, de souffrance, a déclaré Pierre Cohen. Le problème, c'est que ni la famille, ni l'Etat que j'ai interrogé ne m'a donné de solution et m'a rappelé la loi ». Le maire a regretté cette inhumation, craignant que « sa tombe ne devienne peut-être un lieu où viendraient des gens le considérant comme un martyr ». Selon les autorités, un dispositif de sécurité restera en place près du cimetière.