Bénévolat : les leçons d'une escroquerie

©2006 20 minutes

— 

Les bénévoles du Secours populaire sont «soulagés» après la condamnation, vendredi, à sept ans de prison de leur ancienne responsable financière. Danielle Hecquette devra également rembourser plus d'1,1 million d'euros qu'elle a volé à l'association. Jugé complice, son fils a écopé de quatre ans dont deux avec sursis. Et si les avocats des condamnés ont annoncé leur intention de faire appel, les bénévoles sont « contents de voir une page se tourner ». «Heureusement, cet épisode n'a découragé ni les bénévoles qui travaillent d'arrache-pied, ni nos donateurs », commente Eliane Bonnet, la secrétaire générale départementale.

Le « traumatisme de cette escroquerie » a cependant modifié en profondeur le fonctionnement de l'association . « Nous en avons tiré les leçons », explique Malika Fabti, membre du bureau national. Désormais, tous les paiements émis par l'association sont soumis « à la règle de la double-signature ». Et les dirigeants promettent sur l'honneur, par écrit, qu'ils n'ont jamais eu maille à partir avec la justice.

H. M.