La Poste s'attaque aux problèmes de braquage

©2006 20 minutes

— 

Les bureaux de poste du département ont souvent été la cible d'attaques à main armée. Pour endiguer ce phénomène, La Poste et les forces de l'ordre ont signé hier une convention de partenariat pour accroître leurs relations, nommer des correspondants et sensibiliser les agents aux situations à risque. De dix attaques en 2003 et 2004, La Poste est passée à six en 2005. « Ce sont souvent des attaques minutes. Si les préjudices financiers sont faibles – l'argent n'est pas disponible aux guichets – les agents sont traumatisés », note Danielle Thiery, directrice de la sûreté de La Poste. « Après une étude, nous avons défini les zones à risque, notamment dans le nord toulousain. Nous avons investi un million d'euros pour renforcer la sécurité des bureaux par de la vidéosurveillance et des caisses sécurisées », enchaîne le directeur départemental, Christian Micouleau. « Si nous n'avons pas eu d'attaque en Haute-Garonne depuis le début de l'année, c'est aussi parce que les services de police judiciaire ont interpellé des braqueurs », rappelle le procureur de la République, Paul Michel. Reste le problème des cambriolages et des incivilités, plus difficile à régler.

B. C.