Deux présumés braqueurs à la barre

©2006 20 minutes

— 

Deux hommes soupçonnés d'avoir braqué, le 9 avril 2003, les bureaux de Poste de Rangueil, du Mirail et de Bellefontaine, sont jugés depuis hier devant la cour d'assises de la Haute-Garonne. Incarcérés depuis juin et septembre 2003, Moktar, 22 ans, et Hakim, 33 ans, qui nient les faits, encourent jusqu'à vingt ans de prison. Les témoins, surtout des employés des bureaux de Poste, affirment n'avoir vu qu'un seul braqueur. Le visage caché par un masque de Scream, il était reparti, à chacune de ses tentatives, sans un sou. « A Rangueil, c'est un centre de tri, il n'y a pas de guichets. On croyait d'abord à une blague puis on a vu l'arme. Ensuite il est parti », raconte un témoin. L'intervention d'un client au Mirail et le déclenchement de l'alarme à Bellefontaine l'ont fait fuir. Pour Alexandre Martin, l'avocat de Hakim, « personne ne reconnaît l'agresseur ». Même son de cloche pour le défenseur de Moktar, Laurent Nakache-Haarfi. « Faute d'élément matériel », ce dernier devrait demander l'acquittement. Le verdict est attendu demain soir.

A. R.