Grève de la faim contre peine de prison

©2006 20 minutes

— 

«La justice ce n'est pas ça, je veux que l'on me rende mon fils ». Depuis trois jours, Geneviève, 54 ans, mène une grève de la faim sur la place du Capitole pour son fils Loïc, 19 ans. Ce dernier a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel à six mois de prison, dont trois mois ferme, pour avoir emprunté un couloir de bus en voiture et s'être rendu coupable de violences volontaires, un coup de tête, envers un des trois policiers de la BAC venu l'interpeller. « Ils ont agressé mon fils, ils font du tort à la police », dénonce l'aide-soignante. Même si elle a fait appel de la décision de justice, Geneviève n'admet ni la sentence infligée à son fils, ni les conditions de l'arrestation « pas de gyrophares, pas de brassard ». Car quelques grammes de « shit », un cutter et une bombe lacrymo retrouvés dans sa voiture, ajoutés à des menaces proférées à l'encontre des policiers, ont suffi à sceller le sort du jeune homme. « L'arrestation s'est faite dans les règles et un policier a été touché », a rappelé l'avocate des trois policiers.

Philippe Font