Baisse de régime sur le périphérique

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le 1er juin, les usagers de la rocade devront s'habituer à lever le pied. Jusqu'au 4 septembre, la vitesse maximale sur le périphérique sera limitée à 90 km/h, contre 110 km/h actuellement. Cette mesure phare du plan de protection de l'atmosphère de l'agglomération toulousaine* doit permettre de réduire l'émission dans l'air de polluants primaires : de 3 % pour les oxydes d'azote et de 4 à 6 % pour les hydrocarbures. « Des pics de pollution existent, mais ils sont moins nombreux que dans les Bouches-du-Rhône par exemple. Nous voulons réduire les niveaux de fond », explique Laurent Michel, directeur régional de l'industrie, de la recherche et de l'environnement pour justifier la permanence de cette mesure sur trois mois. A la réduction des niveaux de pollution, les autorités espèrent voir s'ajouter une meilleure fluidité du trafic et une baisse des accidents. Dès aujourd'hui, les automobilistes seront informés de ce changement par l'intermédiaire de panneaux à messages variables. Les panneaux fixes seront également modifiés. Pour les inciter à prendre cette limitation du bon côté, le préfet met en avant « l'économie de 31 000 litres de carburant par jour, un atout quand on connaît le prix de l'essence aujourd'hui », insiste Jean Daubigny pour qui le conducteur a tout à gagner. Sauf s'il se montre récalcitrant. Car « si l'idée n'est pas de piéger les automobilistes », assure le représentant de l'Etat, les radars passeront aussi à la vitesse estivale ces prochains jours.

B. C.

*Le plan est sur www.midi-pyrenees.drire.gouv.fr

Selon une étude de l'Ademe menée sur cent véhicules parcourant 1 km, la limitation à 90 km/h permet de réduire de 20,5 % la consommation de carburant et de faire baisser de 35,3 % les émissions de monoxyde de carbone.