Pour que le denier devienne culte

— 

La famille, le dialogue entre la foi et la culture ou encore la doctrine sociale de l'église en ces temps de crise. Ce sont quelques-uns des thèmes qui animeront cette année les réflexions des catholiques du diocèse de Toulouse. Mais au-delà des questions spirituelles, l'évêché reste confronté au quotidien à celles d'ordre matériel. Le 29 février, il lancera ainsi sa traditionnelle campagne du denier de l'Église. En 2010, grâce aux dons, le diocèse avait pu collecter 3,5 millions d'euros. « C'est une bonne surprise car les fidèles maintiennent leur niveau de participation dans un cadre de crise économique. C'est important pour nous car c'est notre principale source de revenus », a souligné hier Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, lors de la présentation des grands rendez-vous de 2012. Au-delà de chantiers comme celui de l'église de la Daurade ou Notre-Dame-du-Taur, cet argent permet de mettre aux normes les autres lieux de culte ou la réhabilitation de la maison diocésaine.