La voie de la discorde au Sud-Est

©2006 20 minutes

— 

Sur le campus de Rangueil et sur le Net, une pétition circule contre la Liaison multimodale Sud-Est (LMSE). Cette nouvelle voie doit relier en 2008 le terminus du métro de Ramonville aux quartiers de Montaudran et de La Terrasse, via le futur Aérospace Campus. Multimodale, elle combine bus en site propre, cheminement piéton, et voies automobiles. Le tracé officiel proposé par Tisséo sera soumis à enquête publique du 12 juin au 12 juillet. Il s'est déjà trouvé des opposants, notamment Veracruz, une association d'étudiants écologistes, à l'université Paul-Sabatier.

« Nous sommes pour les modes doux mais opposés à ce tracé », explique Julien. Malgré la désertion du campus pendant la lutte anti-CPE, la pétition de l'association a déjà recueilli plus de 1 200 signatures. Veracruz conteste l'impact écologique du projet : « Ouvrir la LMSE aux voitures va permettre aux automobilistes d'éviter le Palays et d'encombrer un campus déjà congestionné », argumente Nadine. Sans compter « la menace qui pèse sur le Sentier Nature de la fac et sur le petit bois où vit le triton marbré, une espèce protégée. A quoi s'ajoute un nouveau pont à construire au-dessus du canal du Midi. » C'est pourquoi Veracruz propose un tracé alternatif, réfléchi et argumenté. « Il a l'avantage de mieux desservir le campus qui, dans le tracé actuel ne dispose que d'un arrêt de bus excentré. » Dans un communiqué du 19 avril, l'intersyndicale du complexe scientifique conteste, elle aussi, le tracé.

Hélène Ménal

Contact : http://veracruz.over-blog.net/

« Rien n'est jamais figé avant une enquête publique. Les différentes sensibilités pourront s'exprimer auprès du commissaire enquêteur », indique Jean-Luc Moudenc (UMP), le maire UM de Toulouse et président de Tisséo.