L'avenir des ours se joue au Conseil d'Etat

©2006 20 minutes

— 

Aujourd'hui le Conseil d'Etat rend sa décision sur la poursuite de la réintroduction, dans les Pyrénées, des trois ours slovènes. Samedi, ce sont des ours en peluche qui ont défilé à Bagnère-de-Luchon... au bout des fourches de tracteurs, pendant que le Conseil examinait la requête déposée par les éleveurs. « La montagne ça vous gagne, avec l'ours c'est le bagne », « Nelly, lâche tes ours au Bois de Boulogne ! » Sur ces slogans, 1 000 à 1 300 opposants au plan de réintroduction mené par la ministre de l'Ecologie, ont défilé dans les rues de la station thermale.

« Peu importe la décision du conseil d'Etat, nous serons vigilants. L'animal ne doit pas prendre le pas sur l'homme », insiste Francis Ader, président de l'association de défense de l'identité pyrénéenne. « Les touristes nous disent qu'ils sont réticents à partir en montagne par peur de rencontrer l'ours. On essaie de développer le tourisme rural mais ce genre de décision va à l'encontre de nos efforts », souligne Jean-Claude Garces, apiculteur à Luchon, favorable à la préservation de l'ours, « mais en s'en donnant les moyens et pas en l'imposant ». Les protestataires de samedi, accompagnés de 1 500 brebis, ont voulu montrer, dans le calme, qu'ils n'étaient pas « une simple poignée de Mohicans. Nous sommes entrés en résistance, et le combat continue samedi prochain, à Bagnères-de-Bigorre », a lancé Bernard Moules, de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles.

De son côté, le député PS de la circonscription, Jean-Louis Idiart, appelera aujourd'hui avec les autres députés du massif, « à l'arrêt du plan, pour un retour à la paix », en interpellant la ministre lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. En face, le camp des pro-ours ne se laisse pas impressionner par une telle mobilisation: les associations membres de la coordination associative pyrénéenne pour l'ours et les maires des communes de lâcher manifesteront à leur tour le 3 juin prochain.

Béatrice Colin

Les associations membres de la coordination associative pyrénéenne pour l'ours et les aires des communes de lâcher manifesteront le 3 juin.