Une grève peu ressentie mais qui pourrait durer

julie rimbert

— 

Les passagers ont anticipé leurs vols.
Les passagers ont anticipé leurs vols. — l. carpentier / 20 minutes

Quelques files d'attente hier matin devant les portes d'embarquement et des retards sur les vols. La grève des agents de sécurité a entraîné quelques perturbations hier mais les voyageurs, bien informés, avaient pris leurs précautions.

Retards de 10 à 30 minutes
173 agents de sécurité, de la société ICTS France, avaient cessé le travail hier, sur les 320 personnes travaillant dans ce secteur à l'aéroport. « Aujourd'hui, notre entreprise compte 97 % de grévistes ce qui démontre notre ras-le-bol, argue Freddy Morali, porte-parole de l'intersyndicale CFDT, CFTC, FO, CGT, Sud et Unsa. Les négociations menées depuis samedi n'ont rien donné donc nous reconduisons notre mouvement aujourd'hui ». Les halls B et D de l'aéroport sont ceux qui ont subi le plus de retard. « Aucun vol n'a été annulé mais certains ont décollé avec dix à trente minutes de retard, indiquait hier la direction de l'aéroport. Le trafic s'est lissé car les passagers avaient pris leur disposition en arrivant à l'avance ». Devant l'embarquement du hall D, les files d'attente étaient fluctuantes hier. « Je n'ai pas attendu car beaucoup de gens ont anticipé leur vol, de peur de le rater », confie Catherine, une passagère pour Paris. Janine, qui doit rejoindre la Réunion via Orly, est arrivée 3 heures et demie avant son vol. « J'ai une correspondance à Paris alors j'ai prévu large, explique-t-elle. Je viens une fois par an en France mais à chaque fois, c'est la grève. Pour une fois, je n'ai pas trop été touchée ».

revendications

Les agents de sécurité d'ICTS demandent une augmentationde salaire de 204,91 €.Ils veulent aussi des négociations sur les conditions de travail, comme des plannings mieux équilibrés et connusà l'avance par les salariés.