Les punaises de lit au tapis

Julie Rimbert

— 

Colt, un Whippet d'un an, a été dressé pour débusquer les punaises de lit.
Colt, un Whippet d'un an, a été dressé pour débusquer les punaises de lit. — F. Lancelot / 20 minutes

«Depuis trois ans, les punaises de lit sont un calvaire pour mon foyer », témoigne Cécile*. Le sauveur de cette famille de Pinsaguel se tient au bout d'une laisse. Colt, un mâle de race Whippet d'un an, est le seul chien détecteur de punaises de lit qui opère dans la Ville rose. Acquis par l'entreprise « Alerte détection punaises », il vient de débarquer des Etats-Unis où il a été dressé pour repérer ces nuisibles qui envahissent les particuliers, les hôtels et certains gîtes des chemins de Compostelle. Cachés dans les matelas ou derrière les plinthes, ils se nourrissent la nuit de sang et provoquent des piqûres rouges.

250 appels en 2010
Sous l'œil de sa dresseuse, Colt inspecte le salon. Devant le canapé, il s'assoit et montre la cachette des punaises avec son museau. C'est sa deuxième visite dans la maison. « Une lutte mécanique dans les endroits où il a marqué a été faite, c'est-à-dire un nettoyage à l'aspirateur, à grande eau et au nettoyeur vapeur car les punaises sont sensibles à la chaleur, explique Marie Effroy, sa propriétaire. Certaines sociétés font un traitement chimique, nous nous préférons la prévention et la détection ». Selon elle, le taux de réussite avec un chien atteint les 95 % contre 30 % avec les autres méthodes. « Depuis 2008, plusieurs entreprises ont traité, mais en vain, raconte Cécile. On a changé de canapé, jeté des couettes, cherché une solution auprès de la mairie mais il y a un manque d'information et d'écoute sur ce fléau ». L'an passé, le service hygiène et santé de la mairie de Toulouse a reçu 250 appels concernant ces bestioles. Soit une hausse de 16 % comparé à 2009. Cette année, un protocole a été mis en place. « La première visite permet de détecter les punaises grâce à des pièges tests, explique Donatien Diulius, technicien du service. Avant traitement, les meubles sont vidés, le linge lavé à haute température et ensachés. Trois traitements ont ensuite lieu à une semaine d'intervalle ».

tarifs

En trois ans, Cécile a déboursé 3 500 € en traitement chimique pour se débarrasser des punaises de lit. L'intervention du chien Colt lui coûte 2 € du m2. Il est amené à repasser plusieurs fois. Pour une intervention du service d'hygiène de la mairie de Toulouse il faut compter 27,40 pour chaque pièce traitée, plus 10,80 € à chaque déplacement.