Un locataire toujours porté disparu

— 

Le chien spécialisé des pompiers.
Le chien spécialisé des pompiers. — F. Scheiber / 20 minutes

Un locataire manquait toujours à l'appel hier soir au 21, avenue de la Colonne, dans l'immeuble ravagé par les flammes dans la nuit de dimanche à lundi. Ce jeune homme de 29 ans, qui travaillait dans une boutique du quartier Bayard, n'a pas été revu par ses amis depuis dimanche soir. Son téléphone portable ne répond pas, et « sa famille est très inquiète », indiquait hier soir Michel Valet, le procureur de la République de Toulouse. « Le bâtiment a besoin d'être sécurisé avant de procéder aux vérifications. Il est pour l'instant impossible de dire si l'incendie est d'origine accidentelle ou criminelle », précisait-il. Les chiens spécialisés amenés sur les lieux lundi soir puis hier matin ont donné des signaux différents quant à la présence d'une éventuelle victime.

La série noire continue
Des ingénieurs ont été appelés pour étayer la carcasse du bâtiment calciné. La toiture s'est effondrée sur le deuxième étage qui est à son tour tombé sur le premier étage. Selon les spécialistes, pas moins de 120 tonnes de gravats s'amoncellent sur place rendant les recherches et prélèvements techniques difficiles. Après cet incendie, peut-être dramatique, et celui du boulevard Carnot quelques heures plus tard, un troisième sinistre a touché hier matin un immeuble de la cité de Fenassiers à Colomiers. 23 habitants ont été incommodés par la fumée dont 11 ont été conduits à l'hôpital Purpan. Le feu semble avoir pris à partir d'un matelas, dans les caves du bâtiment. H. M.