Du côté de la rue Gambetta, on veut croire à du solide

— 

« ça fait 31 ans que j'entends que le quartier va être revalorisé, il est temps que l'on prenne conscience qu'il faut refaire cet axe Capitole-Garonne ». Béatrice Sancholle, présidente de l'association des professionnels du secteur Bourse/Jacobins, ne mâche pas ses mots. Pour la patronne de l'Atelier coiffure, situé en haut de la rue Gambetta, « ce quartier est souillé par un abandon depuis plusieurs années ». Alors quand on lui présente le projet de la mairie, elle espère que l'Arlésienne ne sera pas un nouveau mirage. « S'ils réalisent un plateau semi-piétonnier mieux organisé qu'à l'heure actuelle, ce serait bien », espère-t-elle. D'autres aimeraient que cela aille plus loin. « Nous attendons la piétonnisation. On nous avait dit qu'il y aurait une place, mais nous n'avons rien vu venir, on a toujours ces vilains potelets », déplore Cécile Auriac, patronne du salon de thé Ô3C, situé à la jonction des rues Peyrolières et Gambetta. Et ce n'est pas son voisin, Philippe Chesnoy, encadreur qui la contredira. Pour lui, « ce quartier n'est tout simplement pas mis en valeur ».