Toulouse: L'opposition en mode polémique

— 

Pour sa rentrée, l'opposition municipale toulousaine a choisi de cibler «un effet d'annonce». Jean-Luc Moudenc (UMP) fait allusion à la promesse de l'équipe actuelle, faite en mars 2009, d'investir 20 millions d'euros par an, pendant trois ans, dans la rénovation des écoles.

Accusé par son successeur d'avoir laissé se délabrer le patrimoine scolaire, l'opposant, documents budgétaires à l'appui, a fait ses comptes. Il indique que la mairie n'a investi «que 8,6 millions en 2009 et 10,3 millions en 2010».

Gisèle Verniol (PS), l'adjointe aux affaires scolaires, réfute ces informations. «En 2010, dit-elle agacée, nous avons consacré 21,4 millions à la rénovation, pour 2011, nous en sommes à 14 millions».