Le micro-crédit crée de vrais patrons dans les quartiers

©2006 20 minutes

— 

Quand les banques renâclent, le micro-crédit repêche. Installée depuis dix ans dans la région, l'association pour le droit à l'initiative économique (Adie) est spécialisée dans ces petits prêts, à taux « normal » pour rmistes ou chômeurs de longue durée. « Toiletteur canin, transporteur, conteur ou éleveur d'aigles effaroucheurs... Nous avons participé à 3 000 créations, dont la moitié à Toulouse et 500 dans des quartiers », souligne Yves Jarland, le directeur régional. D'ailleurs, symboliquement, c'est à Empalot puis à Arnaud-Bernard que l'Adie plante son stand* pour la Semaine nationale du micro-crédit. « Ce système permet à des quartiers peu habitués à la création d'entreprise d'être fiers de compter des exemples de réussite et de gagner en crédibilité », estime le spécialiste. Et de battre en brèche beaucoup de clichés : le taux d'impayés est de 5 % à l'Adie, « équivalent à celui d'une banque classique » et la survie des petites PME aidées est de 71 % après un an d'existence. H. M.

* Aujourd'hui et demain, dalle d'Empalot. Jeudi, vendredi et samedi place Arnaud-Bernard.