Le préjudice économique des victimes d'AZF au tribunal

©2006 20 minutes

— 

Au nom de sept ex-salariés de la SNPE, la CGT attaque Total pour obtenir réparation « du préjudice économique » subi après l'explosion d'AZF. « Ces salariés ont dû s'arrêter à 50 ans sans espoir de retrouver un travail équivalent. Il y a des écarts considérables entre ce qu'ils touchent et ce qu'ils auraient pu gagner en partant à l'âge normal », explique Jean-Paul Teissonnière. L'avocat déposera sa requête « dans le courant de la semaine » devant le tribunal de grande instance. La plus élevée des sept indemnisations réclamées atteint 276 000 e. « Ces dossiers sont une première étape. Une soixantaine d'autres sont en préparation », souligne Martine Roigt, secrétaire régionale de la CGT. Elle appelle tous les salariés « des entreprises voisines ou sous-traitantes d'AZF » qui ont connu une perte de revenus « à se faire connaître». Selon Jean-Paul Teissonnière, « des centaines de personnes sont potentiellement concernées ». H. M.