Sous le pont d'Avignon

Béatrice Colin

— 

A quai à l'année à Ramonville, la péniche largue ses amarres à Avignon.
A quai à l'année à Ramonville, la péniche largue ses amarres à Avignon. — F. SCHEIBER / 20 Minutes

Pas facile de se distinguer dans la vaste programmation du festival d'Avignon. Huit troupes régionales et un groupe de musique ont trouvé la solution : elles se produiront sur une scène flottante. La péniche théâtre Didascalie, basée à l'année à Ramonville, vient de larguer ses amarres dans la Cité des papes, non loin du fameux pont. Depuis ce matin c'est répétition générale pour tous avant le grand saut. Car à partir de vendredi et jusqu'au 31 juillet, les artistes joueront tous les jours durant trois semaines, de 9 h 45 à 23 h 30, sur ces planches un peu particulières dans le cadre du festival off.

Périple à tous les étages
« J'ai créé la péniche pour aller à Avignon, je vais presque réaliser un fantasme », explique Michel Sahun, son propriétaire. Mais cet accouchement artistique n'aura pas été sans douleur. Avant de voguer durant neuf jours sur les eaux du Canal du Midi et du Rhône, le comédien a dû braver les réticences et convaincre les organisateurs du festival. « Il n'y avait pas eu de péniche théâtre depuis les années quatre-vingt. Ils nous ont demandé des garanties et il a fallu des autorisations », raconte-t-il en espérant que la magie du spectacle effacera la galère.

Compagnies

17 autres compagnies de Midi-Pyrénées sont programmées au festival off et joueront à l'espace Vincent de Paul, sur l'Île Piot mis à leur disposition par la région.