Le fuseau D retenu par le gouvernement

— 

Le gouvernement a validé le fuseau D de la future ligne à grande vitesse reliant Bordeaux à Toulouse. Le ministère des Transports a définitivement écarté le tracé alternatif longeant l'autoroute A 62. Ce fuseau avait été étudié à la demande de l'ancien ministre Jean-Louis Borloo. Pour Céline Ferreira-Ducasse, la présidente de l'association TGV raisonné, « cette décision est un soulagement. C'est également satisfaisant de savoir que les pouvoirs publics ont entendu nos arguments et nos craintes. Maintenant, nous allons défendre les intérêts des habitants se trouvant sur le fuseau validé ». Pour l'association Union pour la sauvegarde des villages (USV), c'est la douche froide. Opposée au fuseau D, elle dénonce l'explosion du coût du projet. « Selon les propres sources de Réseau Ferré de France, le prix moyen de 20 millions d'euros le km de LGV serait considérablement majoré, entre Montauban et Toulouse, et augmenterait à 34 millions d'euros le km », rouspète Thierry Fourcassier, président de l'association USV.