Coup de chaud au lycée Gallieni

— 

La chaufferie du gymnase a cédé.
La chaufferie du gymnase a cédé. — f. Scheiber / 20 minutes

Après avoir passé plusieurs jours à se geler l'hiver dernier, mardi, les élèves du lycée Gallieni ont eu chaud. À nouveau en cause, la chaufferie. Pas parce qu'elle ne fonctionnait pas, mais parce que les tuyaux suspendus qui alimentent le gymnase sont tout simplement tombés alors que des élèves s'entraînaient juste en dessous. Il n'y a eu aucun blessé, mais une belle frayeur. « Un ballon lancé par un élève a touché un tuyau et tout le système s'est effondré. C'est fou, ce bâtiment a tout juste trois ans », déplore un enseignant. « Il y a un ras-le-bol général à cause de ces incidents en série alors que l'établissement est très récent », poursuit-il. « Des commissions de sécurité passent régulièrement et elles ne nous ont jamais alertés. Nous allons faire venir un bureau de contrôle, mais il n'y a aucun doute sur la sécurité du bâti », assure Nicole Belloubet, vice-présidente du conseil régional en charge des lycées. Elle se rendra en personne au prochain conseil d'administration du lycée pour rassurer la communauté enseignante et essayer de contenir la grogne.