La chasse aux clandestins s'amplifie

©2006 20 minutes

— 

En 2005, 517 personnes ont été reconduites à la frontière en Haute-Garonne

Elles étaient 131 en 2002

Une augmentation de 395 % en trois ans

« A effectif quasiment constant », précise Thierry Assanelli, le directeur départemental de la police aux frontières (PAF)

Hier soir, le préfet Jean Daubigny est venu dans les locaux de la PAF pour « saluer » ce bilan d'activité

« Mais nous n'avons pas la culture du chiffre, se défend Thierry Assanelli

Seulement celle du travail bien fait, juste, légal et dans le respect des droits de chacun

» Il explique ces « performances légitimes » par des changements de méthodes et un travail en réseau

« Par exemple, dit-il, nous nous concentrons aussi sur les passeurs et sur les employeurs de main-d'oeuvre illicite qui profitent du système

» 82 de ces « aidants » ont été pris en 2005, contre 17 en 2002

Thierry Assanelli reconnaît également que les « outils » des lois Sarkozy de 2003 font leur effet

L'allongement du temps de rétention de douze jours à trente-deux permet notamment « de mieux enquêter sur les origines et d'éloigner la personne en direction du bon pays »

En 2005, cent personnes ont aussi été relâchées faute de place dans le centre de rétention administratif (CRA) du chemin Prat-Long

D'où la construction d'un nouveau CRA, beaucoup plus grand, à proximité de l'aéroport Toulouse-Blagnac

Climatisé et équipé d'un espace pour les familles, ce nouvel établissement devrait ouvrir avant l'été

Mais sa taille inquiète les associations de défense des sans-papiers

Hélène Ménal

Les pays les plus représentés en 2005 chez les détenus du centre de rétention de Toulouse étaient, dans l'ordre, l'Algérie, la Turquie, le Maroc, la Bulgarie, la Roumanie, la Tunisie et la Géorgie.