Infosup met les débouchés doubles

© 20 minutes

— 

S’ils veulent rester dans leur région pour travailler, les futurs bacheliers devront plutôt opter pour une filière porteuse (comme l’électronique) ou non saturée (comme le textile). Au-delà de la présentation de toutes les formations de l’enseignement supérieur, l’un des objectifs du salon Infosup, dont les portes ouvrent aujourd’hui, est de faire découvrir aux futurs étudiants les filières prometteuses. Certaines ont la cote, mais offrent peu de débouchés. C’est le cas du BTS Audiovisuel des Arènes. En 2005, il a enregistré 970 demandes pour seulement 40 places. « C’est une section rare. Elle est attractive, mais aussi sélective grâce au nombre de places limité, ce qui n’est pas le cas d’autres filières », explique Dominique Dodane, chargé de l’organisation du salon pour le rectorat. « La mise en adéquation entre l’emploi et la formation reste délicate. En 2006 il y aura un fort boom de certains secteurs, mais quatre ans plus tard ? Il y a vingt ans, qui aurait parié sur Internet ? », poursuit ce spécialiste. Pour y voir un peu plus clair, le Carif Oref, observatoire régional de la formation et de l’emploi, sera présent lors de ce salon. Il y montrera son nouveau CD-Rom sur l’économie et les perspectives en Midi-Pyrénées*. « C’est une petite révolution. Jusqu’à présent, l’aspect emploi n’était pas vraiment abordé. Il faut laisser le libre choix aux élèves, mais on a aussi l’obligation d’informer sur les voies porteuses », explique Monique Iborra, sa présidente. Béatrice Colin *www.pourlesjeunes.fr/infosup/start.htm

salon Infosup se tient jusqu’au 14 janvier au parc des expositions de Toulouse, de 9 h à 17 h. Les futurs bacheliers pourront y trouver tous les établissements d’études supérieures, des grandes écoles aux universités. Entrée libre.