Une crypte archéologique dans le futur palais de justice Les moyens de l’éducation en débat

© 20 minutes

— 

Les vestiges du château narbonnais découverts l’été dernier lors des fouilles menées dans le cadre des travaux du nouveau palais de justice devraient être conservés dans une crypte archéologique. C’est en tout cas ce qu’a annoncé vendredi Jean-Louis Bec, avocat général délégué à l’Equipement, à l’occasion de la rentrée solennelle de la cour d’appel de Toulouse. La création de cette salle souterraine de 600 m2 aura une conséquence directe sur le nouveau palais : « la suppression de 40 % du linéaire d’archivages qui devra être déplacé ailleurs », a indiqué le magistrat.L’académie de Toulouse devrait obtenir aujourd’hui, lors du comité technique paritaire ministériel, 45 postes d’enseignants supplémentaires pour le premier degré (écoles) et 48 pour les collèges et lycées, pour la rentrée 2006. Sur ces derniers emplois, « dix-sept seront destinés à cette nouvelle catégorie de collèges situés en zone d’éducation prioritaire et labellisés “ambition-réussite”. Dans l’académie de Toulouse, quatre collèges vont bénéficier de ce label », a indiqué vendredi le recteur, Christian Merlin. Les collèges de la Reynerie, Stendhal et George-Sand seront ainsi dotés de moyens supplémentaires, avec en plus l’arrivée d’enseignants expérimentés et volontaires et de 51 assistants pédagogiques. Le quatrième établissement n’a pas encore été choisi. Des annonces chiffrées qui ne font pas l’unanimité. Christian Navarro, secrétaire départemental du SNUipp, syndicat d’enseignants du premier degré s’indigne : « Peut-on considérer que les choses vont bien quand, de 110 postes en 2003 on passe à 45 en 2006 alors que le nombre d’élèves ne cesse d’augmenter. » Le manque de remplaçants inquiète aussi le syndicat qui estime « que bientôt l’école ne pourra plus assurer ses missions » et annonce une semaine d’actions à la fin du mois. Béatrice Colin

effectif Pour 2006, le rectorat prévoit 2700 élèves supplémentaires dans le premier degré dans l’académie. En collèges et lycées, 300 élèves de plus sont attendus.