L’Opac chasse les gouttes à coût

© 20 minutes

— 

Réduire les factures d’eau des familles modestes des secteurs de Bagatelle et La Faourette. C’est l’objectif d’une campagne de sensibilisation lancée par l’Opac et l’agence régionale pour l’environnement (Arpe) sur un millier de logements HLM. Dès cette semaine, les agents de l’Opac, préalablement formés à la chasse au gaspi, commenceront leurs « réunions de cages d’escalier ». « Nous nous sommes aperçus que de nombreux dossiers de surendettement étaient liés à une surconsommation d’eau », souligne Jean-Marc Roure, le responsable de secteur de l’Opac. Il cite notamment le cas d’une famille victime d’une fuite et dont le compteur d’eau n’a pas été relevé pendant deux ans. « Elle doit 4 000 e et se trouve dans une situation dramatique. » L’efficacité de la campagne « pilote » sera mesurée au bout de six mois grâce à un historique des consommations et à l’aide de « cinq ou six familles témoins ». Si la sensibilisation fonctionne, l’opération sera généralisée aux 12 000 logements de l’Opac. « Cette démarche est dans l’intérêt des locataires. Reste à savoir si elle sera bien comprise », réagit Roger Bousquet, le représentant de la Confédération nationale du logement dans le quartier. Hélène Ménal

fuites Selon l’Arpe, une chasse d’eau qui fuit coûte 250 e par an, un goutte à goutte intempestif 50 e. Le simple fait de laisser couler l’eau de rinçage pendant la vaisselle plombe la facture annuelle de 200 e.