Les petites bêtes à la trace

Béatrice Colin

— 

Les libellules, appelées odonates, vont faire l'objet d'un plan d'action national, lancé le 9 mars pour évaluer et améliorer l'état de conservation de dix-huit espèces, dont certaines sont protégées. En Midi-Pyrénées, les entomologistes attendent le feu vert de la direction régionale de l'environnement pour sortir leur filet.
Les libellules, appelées odonates, vont faire l'objet d'un plan d'action national, lancé le 9 mars pour évaluer et améliorer l'état de conservation de dix-huit espèces, dont certaines sont protégées. En Midi-Pyrénées, les entomologistes attendent le feu vert de la direction régionale de l'environnement pour sortir leur filet. — F. Scheiber / 20 minutes

Après l'ours et le desman des Pyrénées, les naturalistes vont pouvoir plancher sur une autre espèce en danger : les odonates, plus connues sous le nom de libellules. Un plan national d'actions vient d'être lancé pour évaluer et améliorer l'état de conservation de dix-huit espèces, dont certaines sont protégées. En Midi-Pyrénées, les entomologistes attendent le feu vert de la direction régionale de l'environnement pour sortir leur filet. « Nous sommes sûrs que quatre espèces sont bien présentes, notamment la Cordulie Splendide, une libellule noire et jaune que l'on retrouve dans la vallée du Tarn et qui serait présente dans le Lot », explique Laurent Pelozuelo de l'Office pour les insectes et leur environnement.

Papillons et pollinisateurs
Cette association n'en est pas à son coup d'essai puisqu'elle participe aussi au Spipoll. Lancé l'année dernière, il propose au grand public d'apporter sa pierre à l'inventaire sur les insectes pollinisateurs en les photographiant. Un projet participatif à l'image de l'observatoire des papillons des jardins. Grâce aux relevés des volontaires, on sait que les Piérides blanches, les Tircis et Vulcain, sont les espèces de papillons les plus nombreuses dans notre région.

OBSERVATOIRE

Les fans de petites bêtes peuvent participer : pour les papillons sur www.noeconservation.org et pour les pollinisateurs sur www.spipoll.org