Businessmen malgré eux

©2006 20 minutes

— 

« Je n'ai pas vendu mon âme au diable ! », affirme Michel Sarran

« Mieux on est classé, plus les frais sont lourds

La diversité devient une nécessité », complète l'homme aux deux étoiles qui ne cache pas les bénéfices de la maison à son nom : 5 000 e par an pour près de deux millions de chiffre d'affaires

Pour assumer ses charges, il s'est transformé en consultant et vend son image à une chaîne de restauration collective qui assure les repas du restaurant VIP d'Airbus Industrie

Avec ce même groupe, il a repris la brasserie de l'aéroport après celle du Stade Toulousain en 2002

Yannick Delpech, chef de l'Amphitryon, vient lui aussi de devenir consultant sur la carte des restaurants du constructeur aérien et son personnel assure le service de la brasserie du TFC

C L