L'Eurorégion: objectif traversée centrale des Pyrénées

©2006 20 minutes

— 

A eux cinq, ils « pèsent » treize millions d'habitants et 14 % des PIB de l'Espagne et de la France réunis

Les présidents de l'Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, créée en octobre 2004, étaient réunis vendredi à Toulouse

Par leur alliance, la Catalogne, l'Aragon, les Baléares, le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées entendent former « une masse critique pour être entendus et efficaces dans une Europe de trois cents régions », a souligné Martin Malvy, le président PS du conseil régional

Et c'est en matière d'infrastructures ferroviaires que les cinq « camarades » ont décidé de mettre la pression sur les Etats français et espagnol

En se positionnant d'abord, à nouveau, pour la réalisation d'une Traversée centrale des Pyrénées (TCP)

Sur 100 millions de tonnes de fret transportées dans l'Eurorégion, 96 % le sont par la route

Pour les présidents, la TCP permettrait d'éviter « l'asphyxie » par « un rééquilibrage durable des modes terrestres »

Autre revendication, le prolongement de la ligne TGV Bordeaux-Toulouse vers Narbonne puis Barcelone, et la création d'une ligne grande vitesse Montpellier-Narbonne-Perpignan-Barcelone

« Il s'agit-là d'un enjeu stratégique d'ouverture sur l'Europe », ont estimé les cinq présidents dans une déclaration commune

Hélène Ménal

www.euroregion-epm.org

L'Eurorégion a adopté vendredi le principe d'une présidence tournante. Martin Malvy est ainsi en poste jusqu'en juin 2007 date à laquelle il laissera sa place à Jaume Matas, des Baléares.