De l'or en barre pour les voleurs

Béatrice Colin

— 

Le département enregistre une hausse de 6,06 % des cambriolages.
Le département enregistre une hausse de 6,06 % des cambriolages. — F. Scheiber / 20 minutes

En quatre ans, la délinquance générale a baissé de 7 % sur la Haute-Garonne. Mais derrière cet affichage statistique, de nombreux points noirs subsistent. Notamment les cambriolages. En 2010, ils ont augmenté de 6,06 % selon le rapport annuel dressé hier par le préfet et les responsables de la sécurité publique. Les communes périurbaines, et leurs nombreux lotissements désertés durant la journée, restent des cibles privilégiées.

Techniques scientifiques
« Il y a une espèce de reconversion des délinquants. Certains d'entre eux, connus pour des braquages ou des vols à la roulotte, se retrouvent aujourd'hui dans des affaires de cambriolage. C'est directement lié au renchérissement de la valeur de l'or », analyse le commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Garonne, Frantz Tavart. Pour lutter contre ce phénomène, 26 militaires travaillent uniquement à cette question. Ils collaborent avec la police nationale au sein de la cellule anti-cambriolage. Tous ont recours, de manière plus systématique, à la police technique et scientifique. « L'an passé 113 personnes ont été formées et cela a eu un impact sur les élucidations : en 2009, 200 personnes ont été identifiées grâce à leur ADN ou empreintes, en 2010 elles étaient 600 », se félicite Lucien Pourailly, le directeur départemental de la sécurité publique.