Le handicap se fait une placeà l'école

— 

« Jamais je n'avais imaginé qu'un jour mon fils irait à l'école et pourtant il vient de faire sa septième rentrée ». Françoise Wiedemann, présidente de l'association Trisomie 21 Haute-Garonne, a signé hier une convention de coopération avec l'inspection d'académie. Elle va permettre aux professionnels du service de soins de l'association (orthophonistes, ergothérapeutes, etc.) d'intervenir à l'intérieur des établissements scolaires. Trente-deux enfants sont concernés. Cette convention est une application de la loi de 2005 sur le handicap qui permet aux parents de scolariser normalement leurs enfants handicapés. « En 2005, il y avait 1 600 élèves handicapés, ils sont aujourd'hui 3 600 », souligne Christian Willhelm, l'inspecteur d'académie adjoint. « Evoluer dans un milieu ordinaire les tire vers le haut », assure Françoise Wiedemann qui regrette toutefois la précarité des contrats des Auxiliaires de vie scolaire (AVS), à l'origine d'un turnover important.