Mariage et pacs encore à la noce

Béatrice Colin
— 
En 2010, 1 394 couples de Toulousains se sont dit « oui » au Capitole.
En 2010, 1 394 couples de Toulousains se sont dit « oui » au Capitole. — F. Scheiber / 20 minutes

   Se passer la bague au doigt est toujours d'actualité. Malgré la crise, les Toulousains continuent de convoler et près de 7 000 futurs tourtereaux devraient, comme chaque année, se presser à partir de vendredi au salon du mariage et du pacs*. L'an dernier, 1 394 couples se sont dit « oui » sous les ors du Capitole, contre 1 405 dix ans plus tôt. En 2009, sur l'ensemble du département, 4 367 mariages ont été célébrés devant monsieur le maire selon l'Insee. Cette union traditionnelle est désormais talonnée de près par le Pacs, puisque la même année, 4 356 pactes civils de solidarité ont été signés en Haute-Garonne. 

 Cérémonies laïques à la mode
Un plébiscite qui se traduit par un embouteillage dans les tribunaux d'instance. A Toulouse, le service dédié ne peut proposer aux futurs « partenaires » un rendez-vous avant « la fin du mois de mars ».
  L'arrêt au 1er janvier de l'avantage fiscal des jeunes pacsés et mariés ne semble pas avoir pour l'instant donner un coup d'arrêt aux unions. « Nous avons de plus en plus de demandes, les gens veulent conserver un cérémonial », relève Aurélie Dagonet, responsable de l'Atelier du Bonheur. Pour cette organisatrice de mariages, la crise économique a juste réduit le budget des amoureux. Aujourd'hui, elle voit évoluer les demandes. « J'ai presque plus de cérémonies laïques, en extérieur un peu à l'américaine, que de mariages religieux. Nous avons aussi davantage de demandes de mariages insolites. Nous en avons par exemple organisé un autour du cirque et nous en préparons un sur le thème médiéval », assure la spécialiste qui vient de se lancer dans l'organisation de cérémonies au Maroc.