la fronde des passagers cloue l'avion au sol

julie rimbert

— 

Les 85 passagers insoumis ont attendu leur vol hier dans les salons de l'aéroport.
Les 85 passagers insoumis ont attendu leur vol hier dans les salons de l'aéroport. — f . scheiber / 20 minutes

Un retard d'environ 20 heures. Près de 85 passagers du vol Toulouse-Casablanca ont passé la nuit de samedi à dimanche dans l'avion garé sur le tarmac de l'aéroport toulousain. Ils se sont révoltés contre la compagnie marocaine à bas coût, Jet4You, qui leur a annoncé, une fois dans l'avion, que le vol effectuerait deux escales imprévues, à Bordeaux et Lyon, pour récupérer d'autres passagers. Le vol qui devait décoller à 22 h 30 pour arriver à minuit à Casablanca est finalement resté cloué au sol. « On a été pris en otage et mis devant le fait accompli une fois notre ceinture bouclée, raconte avec énervement Noria, maman d'un petit garçon. Si on nous avait prévenus avant l'embarquement, les choses se seraient sûrement mieux passées. En nous prévenant au dernier moment, l'équipage nous a empêchés de prévenir nos familles au Maroc de notre retard. »

Ni eau, ni aliment
Face à la fronde des passagers, le pilote a préféré annuler le vol, estimant que la sécurité n'était pas assurée. Ceux qui le souhaitaient ont pu alors descendre de l'avion. Sur les 137 personnes, 85 sont restés à bord malgré les recommandations du pilote, qui a même fait vider les soutes à bagages. « Les escales nous auraient fait arriver à 5 h du matin à Casablanca, alors on a préféré rester dans l'avion afin d'être sûr d'avoir un vol, témoigne Malika. Pour nous faire sortir, l'équipage a mis la climatisation, mais nous avons résisté. Le pire, c'est que personne n'a fourni d'eau ou à manger aux nombreux enfants et personnes âgées. »
De son côté, la compagnie marocaine Jet4You indique que « l'incident du stop à Bordeaux n'aurait généré que 40 minutes de retard, incluant le temps d'escale, car le temps de vol entre Toulouse et Bordeaux est de 20 minutes. Plusieurs solutions ont été proposées aux passagers, telles que le report de leur départ au lendemain ou le remboursement de leur billet, toutes rejetées par une partie des clients, qui ont décidé d'occuper l'avion pour forcer l'équipage à décoller en direction de Casablanca ».
Les insoumis ont finalement débarqué hier vers 11 h, après que Jet4You leur ait promis un vol à 18 h. La compagnie leur a offert le petit-déjeuner et le déjeuner. Ils ont ensuite passé la journée à attendre leur vol dans des salons de l'aéroport. Avant de décoller hier soir, sans escale et sans encombre.

indiscipline

Jet4You a indiqué « déplorer cette situation due à l'impatience, mais également à une insuffisance flagrante de civisme et de discipline de la part de quelques dizaines de passagers, face à un incident relativement courant dans l'aérien ».