le 115 presqueaux abonnésabsents

— 

Hier midi, devant les grilles de l'Hôtel Dieu, les personnels grévistes du 115, autrement dit de la veille sociale du Centre Communal d'Actions Sociales(CCAS) ont dénoncé en fanfare et en samba la fermeture de deux centres d'hébergement en centre-ville. Ces deux lieux d'une capacité totale de 34 places, vont être remplacés par une nouvelle structure, implantée en périphérie, dans la zone Thibaud, entre l'incinérateur des ordures ménagères et la rocade. « C'est totalement inaccessible pour les populations concernées. C'est clair, on veut éloigner les pauvres de l'hyper-centre », enrage une assistante sociale. Sans oublier le déficit de places d'hébergement qui touche l'ensemble des structures d'accueil. « Même si tous les soirs, on peut accueillir 240 personnes, dont une quarantaine de places réservées aux femmes, au final, il manque 60 lits supplémentaires », dénonce une autre manifestante. Un nouveau préavis de grève a été déposé pour aujourd'hui.