Les lycées entrent dans la danse

julie rimbert

— 

Après avoir défilé dans le centre-ville, les lycéens se sont rassemblés au Capitole.
Après avoir défilé dans le centre-ville, les lycéens se sont rassemblés au Capitole. — f . scheiber / 20 minutes

Les lycéens de l'agglomération se greffent à la protestation contre la réforme des retraites. Environ 250 d'entre eux ont manifesté hier dans le centre-ville. Avec des pancartes « 67 ans, c'est ça ouais ! » ou encore « Sarko, t'es foutu, la jeunesse est dans la rue », ils ont défilé des Arènes à la place du Capitole. La plupart des lycéens mobilisés étaient du lycée professionnel Gallieni, d'où est parti le mouvement. Près de 150 élèves ont d'ailleurs bloqué partiellement hier matin la circulation de la route d'Espagne. « Cette manifestation est un échauffement avant celle de mardi, explique Flavien Guillon, élève de terminale en bac professionnel logistique à Gallieni. Nous sommes solidaires avec les salariés car cette réforme concerne notre avenir ».

D'autres tentatives dans les lycées
Mardi matin, quelques élèves cagoulés avaient déjà tenté de lancer la mobilisation, en vain, au lycée Raymond-Naves. Hier, les manifestants ont tenté de rallier à leur cause les élèves du lycée Saint-Sernin mais la direction de l'établissement avait fermé les grilles pour éviter les débordements. Selon le rectorat, quelques élèves des lycées Jolimont et Toulouse-Lautrec ont également essayé d'allumer la contestation mais sans succès.
Des échecs qui n'ont pas découragé les manifestants présents au Capitole. « On est déjà contents d'avoir mobilisé autant de monde aujourd'hui, confie Yuri, un autre élève de terminale au lycée Jean-Pierre Vernant de Pins-Justaret. L'important, c'est que les lycéens descendent dans la rue mardi prochain, aux côtés des salariés. La jeunesse a un rôle à jouer pour faire reculer le gouvernement ».Lire aussi page 10