Vers un second aéroport?

©2006 20 minutes

— 

En 2030, le trafic devrait atteindre 11,9 millions de passagers par an à l'aéroport Toulouse-Blagnac, soit 154 000 mouvements d'avions, approchant ainsi de la saturation

C'est le résultat des études prévisionnelles de trafic dévoilé hier par le préfet aux élus des collectivités territoriales

Au même moment, 300 opposants au projet de nouvel aéroport manifestaient devant la préfecture

Mais, contrairement à la première étude menée en 2003 par l'Etat qui envisageait huit sites pour accueillir un nouvel aéroport d'ici à 2020, celle-ci prend en compte l'arrivée du TGV

« Celui-ci aura un impact sur le trafic aérien mais ce sera plutôt de développement que de transfert », note le préfet, Jean Daubigny

Au total, le TGV Paris-Toulouse capterait 770 000 passagers en 2017

Un succès qui n'empêcherait pas la saturation en 2030 de l'aéroport

En conclusion, cette étude demande aux élus s'il « ne faut pas protéger l'avenir en engageant dès maintenant des études conduisant à la préservation d'un site »

En résumé, « geler des dizaines d'hectares »

Cela conforte l'avis du maire UMP de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, pour qui « il est important de faire des réserves dès aujourd'hui »

Mais cette idée est loin d'être partagée par les élus de la région et du département

« Cette étude complémentaire n'apporte rien de nouveau qui puisse faire changer mon opinion d'être contre un nouvel aéroport », a déclaré Pierre Izard, le président PS du conseil général, qui devrait lancer une expertise sur cette étude

Béatrice Colin

études Le résultat des deux études présentées hier aux élus et à la chambre de commerce est disponible sur le site de la direction régionale de l'équipement : www.midi -pyrenees.equipement.gouv.fr