La roue va tournerpour les manèges

Éric Dourel

— 

140 manèges, parfois imposants, cherchent un emplacement pour l'année prochaine.
140 manèges, parfois imposants, cherchent un emplacement pour l'année prochaine. — F. Scheiber ./ 20 minutes

Les dés sont jetés : dès l'été prochain, avec la construction du terminus de la ligne G du tramway, les allées Jules-Guesde seront condamnées par les travaux, mettant en péril une partie de la fête de Saint-Michel. Du coup, « a priori, c'est la dernière édition à cet endroit », indique Isabelle Hardy, adjointe au commerce au Capitole. « Cela fait plusieurs mois que les services travaillent pour faire des propositions aux forains. Mais c'est un dossier techniquement compliqué. Il y a 140 manèges dont certains très gros. Il est donc impossible, pour des raisons de sécurité, de les transférer sur des places dont le sous-sol comporte un parking souterrain » explique l'élue.

Réunion en octobre
La piste de l'Ile du Ramier est toujours ouverte mais « il y en a d'autres ». Afin de les explorer à fond, Isabelle Hardy propose de « laisser passer la fête et d'organiser une réunion en octobre avec les forains ».
Sauf que du côté du comité d'organisation de la fête foraine, on n'a pas de nouvelles. «. A notre connaissance, aucune réunion n'est programmée sur ce sujet et nous n'avons reçu aucune convocation. S'ils décident de changer quoi que ce soit, la moindre des choses, c'est de nous prévenir », s'emporte Max Servier, qui rerpésente les forains.
« Cette fête date de 1945, elle est aujourd'hui animée par 130 à 150 familles. Elle est dans le top 5 national, en termes de fréquentation. C'est une véritable tradition populaire, un endroit où on peut se promener gratuitement », ajoute Gilbert Méric, le patron historique de cette manifestation. Même écho du côté du public. Cette mère de famille « n'imagine pas une minute que la fête puisse se dérouler ailleurs qu'à Saint-Michel ». La mairie assure que l'hypothèse d'un retour après les travaux du tram « fera partie des discussions ».