GDF reconnaîtdes erreurs

— 

Le procès de GDF-Suez pour la double explosion du 29 novembre 2002 dans le quartier d'Empalot s'est ouvert hier devant le tribunal correctionnel. Durant cette première journée, les victimes ont rapporté leurs souvenirs de la catastrophe. « Il n'y avait pas d'odeur de gaz, personne ne pensait au gaz », a déclaré la présidente de l'association des victimes. L'avocat de GDF-Suez a joué profil bas. « 30 000 km de canalisations en fonte grise à changer, cela suppose beaucoup de temps (...) Nous avons pu faire des erreurs mais ce ne sont pas celles d'un brigand. Nous avons du respect pour les victimes », a-t-il indiqué.