La cliniquedu cancer dans les clous

— 

Les fondations sont coulées, les murs de la future clinique universitaire sont prêts à s'élever sur le site du cancéropôle. Trait d'union entre le monde soignant et celui de la recherche, cette structure de 65 000 m2 de plancher doit accueillir, dès 2013, 1 200 professionnels de santé et 306 lits. « Quand on a amorcé ce projet, personne n'y croyait. Le fait de montrer que l'on peut tenir des délais est essentiel », assure Jean-Paul Viguier, architecte urbaniste. Et pourtant ce ne sont pas les problèmes qui ont manqué depuis son lancement. La proximité de la Garonne nécessite en effet de construire l'ensemble des bâtiments sur pilotis. Sans parler de la dépollution des anciens terrains militaires de Braqueville. A partir de la fin de l'année prochaine, ils devraient accueillir un parc public de 32 hectares, orienté sur le thème des plantes médicinales. Coincés entre la clinique universitaire et le fleuve, une maison commune de services et un petit hôtel sont aussi en train de sortir de terre.