Ils ont six moisde sursis

— 

Les sept étudiants de l'université du Mirail, poursuivis pour «vols» et «dégradations de biens», devront attendre le 3 février pour être fixés sur leur sort. Le tribunal correctionnel de Toulouse a reporté hier l'audience à la demande de la défense qui exige l'accès aux bandes vidéos de la faculté. Un des accusés était de surcroît absent hier lors du procès en raison d'un oral au Capes d'histoire-géographie. «Le dossier est basé sur ces bandes vidéos fournies par l'université mais nous ignorons ce qu'elles contiennent alors que c'est primordial pour la défense», a expliqué Eric Zapata, l'avocat des étudiants.W