Carton plein contre la réforme

julie rimbert

— 

Deux fois plus de salariés se sont mobilisés par rapport à la manifestation du 27 mai.
Deux fois plus de salariés se sont mobilisés par rapport à la manifestation du 27 mai. — F. Scheiber / 20 minutes

« Retraite à 1 800 € pour tous, toutes. Ministres et élus y compris », « Pour sauver les retraites, supprimez le bouclier fiscal », voici les divers slogans scandés hier par les manifestants mobilisés contre la réforme des retraites. Entre 19 000 et 65 000 personnes ont crié leur colère hier, armés de vuvuzelas, contre la réforme gouvernementale, soit au moins deux fois plus que lors de la mobilisation du 27 mai.

Une société à l'image des Bleus
Arborant une pancarte « Pour la retraite de Sarko à 55 ans », Jacques, retraité de l'Education nationale, refuse que ses enfants paient le prix de cette réforme. « Au lieu de taxer les classes moyennes, le gouvernement ferait mieux de chercher l'argent dans les bénéfices des banques et des multinationales. Notre société est à l'image de l'équipe de France : un monde de privilégiés qui méprisent les citoyens. » Même mécontentement du côté des jeunes actifs, nombreux dans le cortège. David, 26 ans, cherche depuis deux ans un emploi dans le commerce et fustige cette réforme en affichant sur son tee-shirt « Sarko m'a tué, nuit gravement à la France ». « Malgré mon BTS, je ne trouve pas de travail alors j'estime stupide de faire travailler les gens plus longtemps. Si les salariés veulent partir à la retraite, il faut leur laisser le choix et faire de la place aux jeunes. »W

accueil.

46 élèves de maternelle et 18 enfants des écoles élémentaires ont été accueillis hier au centre de loisirs du Petit-Capitole, dans le cadre du service d'accueil obligatoire.