CPE : le carton rouge de la Ville rose

©2006 20 minutes

— 

« Contrat première emmerde » ou « contrat poubelle embauche »

Le contrat première embauche du Premier ministre a trouvé de nombreuses déclinaisons, hier, dans le défilé exigeant son retrait

La mobilisation a été très forte à Toulouse où près de 20 000 manifestants ont défilé d'après les organisateurs et 15 000, selon la police

Festive, la manif s'est organisée en fonction des générations

Et les jeunes, lycéens et étudiants, en ont pris les devants

« Qui sème la misère, récolte la colère », ont-ils scandé en agitant les cartons rouges opportunément distribués par les étudiants en sport

« Villepin t'es viré, ton essai est terminé », entendait-on aussi dans la foule

Agathe, une étudiante en droit était là car « directement concernée » : « Beaucoup d'entre nous deviendront juristes en entreprise

On n'a pas du tout l'intention de débuter dans la précarité en restant deux ans à l'essai », assure-t-elle

Plus loin, en queue de cortège, syndicalistes et salariés ont défilé plus silencieusement

Quant à Maurice, un retraité de 67 ans, il avait décidé de faire la navette et la synthèse entre les deux groupes

« Mon fils est quelque part devant et je suis ici par solidarité », lâchait-il tout en aboyant quelques slogans de son cru, histoire d'aider les jeunes à la sono

H M

Lire aussi page 8

suites Aphone, « heureux », mais « sans illusion », Pablo Seban du collectif des jeunes anti-CPE, a annoncé une nouvelle manifestation jeudi après-midi.