Le CPE ravive le clivage gauche-droite chez les syndicats étudiants

©2006 20 minutes

— 

Manifestation, assemblée générale, tractage

la mobilisation des toulousains sur le contrat première embauche ne faiblit pas

Si l'appel à son retrait semble majoritaire, les syndicats étudiants ne sont pourtant pas unanimes

Le désaccord porte principalement sur la période d'essai de deux ans

Pour l'Unef par exemple, cette mesure casse les acquis sociaux

« Ce contrat favorise l'entreprise

Elle pourra licencier sans motif durant deux ans », explique Anna Mélin, présidente de l'Unef (gauche) à Toulouse

Pour Janique, de l'Aget, autre syndicat étudiant de gauche, « ce contrat précarise encore plus la jeunesse »

Alors que, selon la droite universitaire, le CPE permet d'insérer les jeunes

« C'est un CDI avec une période d'essai plus longue

Si l'entreprise licencie, elle payera des indemnités », estime Mathieu Maraine, délégué national adjoint de l'UNI