A chaque gène, son régime

© 20 minutes

— 

De récentes études montrent que le nombre de personnes obèses ne cesse de croître en France. Pour tenter de freiner l’épidémie, la commission européenne vient de lancer un programme sur cinq ans : « DiOGènes » ( pour diète, obésité et gènes) auquel participe l’équipe toulousaine de l’unité Inserm 586. L’objectif : découvrir la relation entre l’obésité, les régimes alimentaires et la composante génétique des malades. « Cela doit nous permettre de trouver de nouvelles stratégies pour mieux prendre en charge les patients obèses, en conseillant des régimes adaptés en fonction du patrimoine génétique », note Dominique Langin, directeur de l’unité, chargé de la partie génétique de l’étude. L’équipe va étudier les gènes des membres de 350 familles soumises à divers régimes. « Nous espérons trouver des bio-marqueurs caractéristiques de l’état nutritionnel des individus. A terme, on devrait pouvoir dire : ce groupe de personnes ayant tel type de patrimoine génétique, il peut réagir à tel régime », espère le chercheur. Premiers résultats en 2006. B. C.