Les procès font baisser le nombre d'agressions à Seysses

©2006 20 minutes

— 

Le tribunal correctionnel de Toulouse jugeait hier un ancien détenu ayant agressé verbalement trois surveillants de la maison d'arrêt de Seysses

Absent, Hadj, 23 ans, a écopé de quatre mois de prison, dont un avec sursis, et d'une mise à l'épreuve de 18 mois avec obligation d'indemniser les parties civiles

Le 2 octobre, il avait insulté et menacé de mort un gardien

Le lendemain, il en avait menacé deux autres avec une fourchette en les insultant

Leur avocat a rappelé que « la prison n'est pas une zone de non-droit »

En 2004, la maison d'arrêt de Seysses enregistrait 34 agressions physiques, contre onze en 2005

« Cette baisse est le fruit de la campagne d'information lancée il y a 18 mois

Le personnel sait qu'il a le droit de porter plainte et les détenus ont pris conscience qu'ils étaient justiciables », avance Jérôme Massip, secrétaire général du Syndicat pénitentiaire des surveillants non gradés

Une vingtaine de procès a eu lieu l'an dernier à Seysses

« Les agressions étaient un sujet tabou, plus maintenant », conclut-il

A R