Bus : grève ciblée aux heures de pointe

© 20 minutes

— 

« Je conseille aux usagers de prendre leurs voitures. » Frank Delpérier, le délégué du personnel du syndicat SUD avait hier l’intuition d’entrer dans une grève « très organisée et pouvant durer jusqu’à Noël » . Chose rare, c’est à l’unanimité des cinq syndicats de la Semvat que les 900 conducteurs de bus sont invités ce matin à débrayer pendant une heure, entre 7 h et 9 h ou entre 16 h et 19 h. Ils revendiquent le maintien de leur pouvoir d’achat et une augmentation de salaire de 3 % pour l’année 2004. La direction leur en a accordé une hausse de 1,2 % en tout, en trois fois. « Nous ne pouvons malheureusement pas proposer davantage en l’état de notre visibilité financière » , indique Jean- François Greffé, directeur des ressources humaines. Si le conflit se durcit, le débrayage sera reconduit tous les jours. Des « journées noires » , sans aucun bus sont même prévues. Hier après- midi, cependant, la direction a décidé de « rouvrir les négociations » : une réunion est programmée jeudi à 15 h.