20 Minutes : Actualités et infos en direct
On lève le piedToulouse passera à 30 km/h (presque partout) le 1er janvier 2024

Toulouse : Le 30 km/h deviendra la règle pour les automobilistes à partir du 1er janvier 2024

On lève le piedSeuls les grands boulevards ou axes de transit resteront limités à 50 km/h
A Toulouse, 981 km de voirie sur 1.151 seront limités à 30 km/h. Illustration.
A Toulouse, 981 km de voirie sur 1.151 seront limités à 30 km/h. Illustration. - Guido Calamosca / Shutter Sipa
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

A compter du 1er janvier 2024, 82 % de la voirie de Toulouse sera limitée à 30 km/h. La décision était connue depuis de longs mois mais elle a été officialisée vendredi par un vote du conseil municipal. Seuls quelques axes de la Ville rose échapperont à la nouvelle règle.

Actuellement, « quand on rentre en agglomération, on doit rouler à 50 km/h et par arrêté dérogatoire, […] on peut rouler à 30 km/h sur certaines rues. Là, le paradigme va changer puisque dorénavant on roulera à 30 km sur l’ensemble des rues du territoire toulousain », a expliqué Maxime Boyer, adjoint au maire en charge de la mobilité et de la voirie, ajoutant que « par effet dérogatoire, on aura certains axes structurants qui demeureront à 50 km/h ». Au total, 981 km de voirie, sur les 1.151 km existants, seront limités à 30 km/h, sachant que 53 % des rues, étroites ou résidentielles, l’ont déjà été progressivement depuis plusieurs années.

« Diviser par deux le nombre d’accidents »

« C’est un engagement que nous avions pris : préserver les axes de circulation principaux et de transit, et au contraire, instaurer sur toutes les voies à dominante résidentielle les 30 km pour apaiser la circulation », a affirmé le maire (DVD) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc.

Son adjoint Maxime Boyer espère ainsi améliorer la Sécurité routière. « Ce qu’on constate, c’est que passer de 50 km/h à 30 km/h divise par deux la distance de freinage, dit-il. En parallèle, cela augmente le champ de vision, et ce qu’on peut constater à travers différentes études, c’est qu’on peut diviser par deux le nombre d’accidents mortels ».

Ce changement est la première annonce du « Code de la rue », en cours d’élaboration à Toulouse, qui doit également améliorer la « cohabitation » entre les vélos d’une part, et les piétons et les voitures de l’autre.

Sujets liés