Le conseil général pique une colère

© 20 minutes

— 

« Les déviations de Saint-Béat et de Léguevin sont à nouveau retardées », a annoncé lundi Pierre Izard, président du conseil général (PS). Il estime à 90 millions d’euros le montant des crédits routiers gelés par le gouvernement en 3 ans et a profité de l’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée départementale pour fustiger « les désengagements de l’Etat ». Pierre Izard s’inquiète notamment du retard dans le financement de quinze projets de construction de maisons de retraite. Il juge enfin « désastreuses » les conséquences budgétaires de la dernière loi de décentralisation et de son « avalanche massive » de nouvelles compétences.

dépollution Le président Izard s’étonne du délai de quinze à dix-huit mois annoncé pour la dépollution du site AZF. « Je voudrais, dit-il, que tous les avis soient entendus (...) et que les enjeux de santé publique prennent le pas sur la précipitation et les enjeux politiques locaux. »