20 Minutes : Actualités et infos en direct
Pas content« Un rituel »… La gare de Toulouse inaugurée sous les huées des cheminots

Toulouse : « Fossoyeurs des services publics »… Premiers couacs pour la nouvelle gare Matabiau

Pas contentLes cheminots ont dénoncé, ce mardi lors de l'inauguration de la nouvelle gare de Toulouse, une rénovation faite au mépris de leur travail
Les manifestants ont été bloqués devant le lieu de l'inauguration mais ont pu se faire entendre.
Les manifestants ont été bloqués devant le lieu de l'inauguration mais ont pu se faire entendre.  - L.T. / 20 Minutes
Lucie Tollon

L.T. avec AFP

L'essentiel

  • Après trois ans de travaux de rénovation, la gare Matabiau de Toulouse a été inaugurée ce mardi matin.
  • A cette occasion, des cheminots réunis en intersyndicale s’étaient invités à la fête pour dénoncer une rénovation inadaptée au mépris de leur travail. Une centaine d’entre eux était sur place pour accueillir les élus.
  • Des associations de défense des droits des personnes à mobilité réduite ont aussi dénoncé une rénovation insuffisante pour l’accessibilité des personnes handicapées.

Après trois ans de travaux de rénovation, la gare Matabiau de Toulouse a enfin été inaugurée. Elue pire gare de France selon un baromètre de la SNCF cet été et après des années de galère, elle s’est enfin dévoilée sous les yeux des élus, des officiels et du grand public. Mais pas que. En effet, les cheminots réunis en intersyndicale s’étaient également invités à l'inauguration. « Une inauguration à la toulousaine » et un « rituel de passage » s’est amusé à commenter le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc.

Cette inauguration s’est donc faite sous les huées de plusieurs centaines de cheminots, accompagnés de militants d’Extinction Rébellion mobilisés contre l'A69. « Fossoyeurs des services publics », « Vous avez les poches qui touchent le sol », ont crié des manifestants à l’intention des représentants de la SNCF, dont son PDG Jean-Pierre Farandou, et des élus locaux présents.

« La gare devient un business »

Ils dénonçaient une rénovation inadaptée notamment avec la place donnée aux commerces dans la nouvelle gare, tandis que des guichets ont été fermés ou remplacés par des bornes numériques. « La gare devient plus un business que l’outil de travail des cheminots », a commenté auprès de l’AFP Mario Vivancos, 34 ans, représentant syndical CGT des cheminots basé à Toulouse. « On ne pense pas du tout au personnel : il n’y a pas de point d’eau ni de toilettes pour eux, ils vont devoir monter à l’étage », regrette également son homologue de la CFDT Cédric Ambroziewicz, 44 ans.

Construite au milieu du XIXe siècle, période d’essor du chemin de fer, la gare a été rénovée afin de l’adapter au nombre de voyageurs, la SNCF s’attendant à un « triplement » de la fréquentation, de 50.000 personnes par jour actuellement.

Des mesures d’accessibilités insuffisantes selon Handisocial

Elle avait « besoin d’un bon lifting », a relevé Jean-Pierre Farandou, en soulignant l’importance de cette gare dans le cadre de la construction de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, dont les travaux devraient commencer en fin d’année ou début 2024. La présidente de la région Occitanie Carole Delga a, elle, profité de l’occasion pour réaffirmer son souhait d’une liaison ferroviaire directe entre Toulouse et Barcelone, « absolument nécessaire » selon elle.

Ces trois années de rénovation avaient aussi pour but de rendre la gare plus accessible aux personnes à mobilité réduite, en installant des ascenseurs et en agrandissant les souterrains d’accès aux trains par exemple. Des mesures insuffisantes, selon l’association de défense des personnes handicapées Handisocial. Cette dernière a dénoncé plusieurs défauts comme le manque d’accessibilité des bornes de commande pour les personnes en fauteuil roulant. « J’attends du concret », a martelé la présidente de l’association Odile Maurin, prenant à partie directement Jean-Pierre Farandou. Les travaux, dont le coût est estimé à 42 millions d’euros, ont aussi permis de rénover les menuiseries de ce bâtiment classé monument historique, ainsi que la marquise - l’avancée vitrée au-dessus de l’entrée de la gare.

Sujets liés