Pas de bébés à la consigne,ni dans des boîtes à sardines

— 

« Moins de personnels qualifiés, une solution au rabais ». Hier, un millier de salariés issus du secteur de la petite enfance manifestait contre plusieurs projets du gouvernement. Armés de poussettes et de poupons en plastique, ils ont dénoncé, pour la troisième fois depuis le début de l'année, la baisse envisagée du nombre de diplômés au sein des structures. Un décret prévoit aussi d'augmenter leur capacité d'accueil de 20 %. « Dans les jardins d'éveil, un adulte pourra s'occuper de 12 enfants, alors que dans une crèche il encadre 8 enfants. Cette mesure est là pour supprimer les petites sections de maternelle, aujourd'hui gratuites, par des structures payantes », s'indigne Valérie Vivet du collectif Enfants parents professionnels 31.